Maires en colère

Dimanche 2 juillet dernier, à l’appel de l’association des maires de France (AMF), suite aux agressions d’élus durant les émeutes, Monsieur le Maire a rappelé que ces actes de violence d’une minorité sont inacceptables et pénalisent en premier lieu l’ensemble des habitants.