Un village, quatre territoires et un patrimoine culturel important témoin d'une histoire riche !

L'origine du village


Sur ce territoire de 1.122 hectares, quatre agglomérations, correspondant à quatre fiefs, ont existé indépendamment les unes des autres avant d’être rassemblées pendant la Révolution, ou aussitôt après, pour constituer la commune de Chamant. La plus ancienne, Balagny sur Aunette, s’est probablement formée à l’époque gallo-romaine. Malgenest date de la fin de l’époque carolingienne. Le village de Chamant est connu depuis la fin du XIème siècle et Le Plessis depuis les dernières années du XIIIème siècle.


De ces quatre agglomérations, aucune n’est distante de Senlis de plus d’une lieue. Elles appartenaient toutes les quatre au comté de Senlis (et non au duché de Valois) et, de nos jours, leurs territoires – qui constituent depuis 1789 celui de la commune de Chamant – sont englobés dans le canton de Senlis. Un voisinage si proche, des liens administratifs si étroits, une disparité si grande entre la puissance de la ville et la fragilité du village rural auraient pu placer Chamant dans une complète dépendance de Senlis.

Chamant en 1958 ...

chamant1low

chamant2low
cartes-postales-photos-avenue-du-plessis-chamant-60300-1367-20070728-d2l0g3r0n0e1b7a5y8y2.jpg-1-maxi cartes-postales-photos-les-Harras-CHAMANT-60300-1367-20070728-f6d5b5i4t6r7u1j2v7c8.jpg-1-maxi
Texte de Raymond Poussard
D’après Groupe D’Etude des Monuments et Œuvres d’art de l’Oise et du Beauvaisis.
Bulletin n° 70-71 – 1995     CHAMANT, village neuf fois centenaire.

Vestiges préhistoriques et antiques

  • Chamant possède une allée couverte néolithique ou celtique, fouillée au XIXe siècle (propriété privée).
  • Restes d'enceinte du 2ème apr.J.-C, datant de l'occupation gallo-romaine.

Architecture civile

  • Le Château d'eau et son mécanisme (inscrit aux monuments historiques).
  • Le château du Plessis-Chamant, reconstruit au 15ème, rasé au début 17ème, reconstruit et acquis par Lucien Bonaparte qui dut l'abandonner en 1816. Des écuries de course importantes en dépendent. Il est aujourd’hui détruit

Autres personnalités natives ou ayant vécu à Chamant

  • Eugène Odent, maire de Senlis exécuté en compagnie de plusieurs otages par les Allemands. Dans Chamant, à la limite des lotissements modernes, un petit monument, à l’emplacement de l’exécution du maire remémore leur souvenir.
  • Alain de Rothschild, président du Crif (Conseil Représentatif des Institutions Juive de France) de 1976 à 1982, décédé en 1982, habita à Chamant. Sa propriété appartient aujourd'hui à ses descendants.
  • Georges-Émile Lebacq est un peintre belge né à Jemappes (Hainaut) le 26 septembre 1876 et mort à Bruges le 4 août 1950.

800px-meules__chamant_en_hiver-1933

Les champs de Chamant en 1928 - G. Lebacq

750px-rue--chamant-1928

Rue du village en 1928 - G. Lebacq